La théorie du Détour
Une théorie de la relativité en psychologie

Accueil

La théorie du détour
Par Michel Cariou

Formation M2 pro

Contacts du site

Les sources du détour +

Cliquez sur l'image pour suivre le lien Références Résumé
lien Les articles d'Henri Wallon par Henri Wallon en Diverses années - La maladresse [Lire en ligne]
- L'organisme et le social chez l'homme [Lire en ligne]
- Psychologie et matérialisme dialectique [Lire en ligne]
- Psychologie et technique [Lire en ligne]
- Le rôle de l'autre dans la conscience du Moi [Lire en ligne]
lien Adolescence et crise : la quête de l'identité par Erik H. Erikson en 1978 Le présent ouvrage constitue la synthèse des recherches faites par Erik H. Erikson. A propos de la notion d'identité, il illustre le projet fondamental de l'auteur : réviser et élargir la psychanalyse classique par tout l'apport des sciences sociales américaines. Dans ce contexte réflexif, les crises qui jalonnent la croissance de l'individu sont toujours éclairées par l'analyse des crises qui marquent le développement des sociétés. Cette lecture de la genèse de la personnalité évite le double écueil du psychologisme et du sociologisme et met en valeur l'articulation du temps individuel sur le temps historique. La participation à la réalité mouvante et complexe de l'histoire offre à l'adolescent des possibilités d'affirmation ou de négation de soi-même, de consolidation ou de détérioration de son identité. Une large sympathie, toujours éclairée par l'intelligence analytique, conduite Erikson au coeur des problèmes actuels de l'adolescence. Chap. I : Prologue ; Chap. II: Observations fondamentales ; Chap. III : Le cycle de vie, épigénése de l'identité ; Chap. IV : La confusion de l'identité ; Chap. V : Intermède théorique ; Chap. VI : Regards sur les problèmes de notre temps, La jeunesse ; Chap. VII: Féminité et espace intérieur ; Chap. VIII : Race et élargissement de l'identité.
lien Psychologie du développement à l'usage des éducateurs par Louis Not, Michel Bataille, Michel Cariou & col. en 1978 Préface de Philippe Malrieu
lien Psychologie dynamique et relations humaines par Kurt Lewin en 1959 1ère partie : la critique épistémologique - le conflit dans les modes de pensée aristotélicien et galiléen dans la psychologie contemporaine.2ème partie : la méthodologie - l acontreverse Ach-Lewin - formalisation de la notion de système de tension - remarques concerant la définition . 3ème partie : la dynamique individuelle - régression , rétrogression et développement - niveau d'aspiration 4ème partie : la dynamique des groupes - structure du comportement agressif dans des climats sociaux crées expérimentalement - l'écologie psychologique - les frontières dans la dynamique des groupes .
lien L'origine de la pensée chez l'enfant par Henri Wallon en 1945 Mêlé aux choses par ses actes, sa sensibilité, ses désirs, l'enfant doit apprendre à se les opposer comme des objets ayant une existence indépendante de la sienne, des modalités qui ne varient pas avec ses propres variations subjectives, une durée qui ne soit pas liée à celle de ses perceptions présentes. Pour s'en donner la représentation, il doit réduire par degrés son union avec elles. Ce détachement a ses niveaux, qui pourraient être comparés à ceux qui ont été décrits, dans sa vie affective, à l'égard de lui-même et des êtres qui appartiennent de façon plus ou moins proche à son intimité. Autant de fixations, dans les deux cas, qu'il lui faut dépasser tour à tour et vers lesquelles il peut lui arriver de rétrograder. Comme le premier objet de sa libido est son propre moi, celui de ses premières représentations reste mêlé et comme assimilé à ce qu'elles ont de plus subjectif. Puis se succèdent des objets, personnes ou choses, à l'existence desquelles il faut que la sienne devienne de plus en plus étrangère. Ainsi s'étagent les plans qui le mènent du pur intuitionnisme à l'image d'autrui ou du réel.
lien L'évolution psychologique de l'enfant par Henri Wallon en 1941 Henri Wallon, disparu en 1962, a été le grand fondateur en France de la psychologie moderne de l'enfant. Sans négliger, pour d'autres pays, le Suisse Jean Piaget, Arnold Gesell aux Etats-Unis, et, bien entendu, Sigmund Freud et Charlotte Bühler pour l'aire de langue allemande. L'oeuvre de Wallon occupe donc une part importante dans l'héritage original et caractéristique de la psychologie européenne, lui-même d'une grande valeur actuelle et potentielle pour l'enseignant, le chercheur, l'étudiant, et en général le lecteur contemporain. Outre cela, L'évolution psychologique de l'enfant (1941) représente l'exposé le plus synthétique et le plus complet de la pensée wallonienne. Du fait de la richesse interdisciplinaire de ses perspectives multiples, cet ouvrage reste d'un intérêt majeur, au-delà même de la psychologie de l'enfant, non seulement pour les psychologues des autres spécialités, mais aussi pour le public concerné par d'autres domaines du savoir, tels que les sciences de l'éducation, la psychanalyse, la médecine, les neurosciences, les sciences cognitives et, assurément, la philosophie.
lien Les Origines du caractère chez l'enfant par Henri Wallon en 1934 Avec chaque étape, les rapports changent, et il ne faut pas cesser de savoir en découvrir l'unité, malgré leur complexité croissante. Mais pourquoi et comment cette succession de l'union organique pour le foetus, de l'union parasitaire pour le nourrisson, de l'union grégaire plus tard, sans parler des suivantes ? Pendant le règne de chacune, il y a transformation manifeste ou latente. Sous l'influence des possibilités que réaliseront les suivantes, l'équilibre se modifie et sa rupture marquera l'avènement d'une autre période. C'est à saisir les signes et le sens des changements qui préparent l'une de ces périodes, celle qui débute avec les premières réactions de personnalité, que cette étude s'est attachée.
lien L'automatisme psychologique. Essai de psychologie expérimentale sur les formes inférieures de l'activité humaine. par Pierre Janet en 1889 Ce sont presque toujours les formes les plus élevées de l'activité humaine, la volonté, la résolution, le libre arbitre, qui ont été étudiées par les philosophes. On s'intéressait naturellement aux manifestations de l'activité qu'il était le plus utile de connaître pour comprendre la conduite des hommes, leur responsabilité et la valeur morale de leurs actions. Mais, quoique cette façon d'aborder la question soit peut-être la plus naturelle, elle est cependant la plus difficile et la plus dangereuse : les phénomènes les plus élevés et les plus importants sont loin d'être les plus simples ; ils présentent au contraire bien des modifications, des développements accessoires qui empêchent de bien comprendre leur véritable nature. Les faits les plus élémentaires, aussi bien en psychologie que dans les autres sciences, sont recherchés aujourd'hui de préférence, car on sait que leur connaissance plus facile à acquérir éclaircira beaucoup celles des formes plus complexes. C'est l'activité humaine dans ses formes les plus simples, les plus rudimentaires, qui fera l'objet de cette étude.