La théorie du Détour
Une théorie de la relativité en psychologie

Accueil

La théorie du détour
Par Michel Cariou

Formation M2 pro

Contacts du site

Glossaire des notions et concepts du détour

Il y a actuellement 14 définitions dans le glossaire.

Recherche par mot clé :

Reherche par première lettre : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z#

Afficher toutes les définitions - Ajouter une définition - Admin -

Activité intégrée par Michel CARIOU - novembre 2008

« Tout l'édifice de la vie mentale se construit, à ses différents niveaux, par l'adaptation de notre activité à l'objet, et ce qui dirige l'adaptation, ce sont les effets de l'activité sur l'activité elle-même » Wallon, 2002 [1941], p.69).

Cette citation de Wallon, concernant le développement psychique de l'enfant, peut s'inscrire de manière beaucoup plus large dans l'ensemble du processus du vivant ; d'un niveau élémentaire de la vie (bactérie) à l'ensemble du cycle de vie de l'homme.

Dans tous les cas, l'organisme vivant produit de l'énergie (l'énergie vitale) et celle-ci génère et alimente une activité qui va être, en quelque sorte, son agent de liaison avec le milieu. C'est donc grâce à elle que l'accord organisme/milieu pourra s'entretenir et se construire. C'est pour cela que nous l'appelons activité intégrée, car elle correspond très exactement au degré d'élaboration et d'intégration de l'organisme, et par conséquent, à la définition du milieu. Dans le cas de l'homme, c'est le niveau et la qualité de l'élaboration du psychologique qui déterminera la nature de l'activité intégrée, et du milieu par rapport auquel elle est adaptive. Cela concerne aussi bien les différentes étapes de développement pendant la croissance, que le fonctionnement de l'adulte tout au long du cycle de vie.

Mais cet accord suppose un double mouvement de l'activité. Elle doit pouvoir s'exercer directement sur le milieu pour y prendre ce dont l'organisme a besoin, et, éventuellement écarter le danger (orientation centrifuge). Elle doit aussi pouvoir s'exercer sur l'organisme lui-même pour le transformer dans le sens d'accroitre son accord adaptatif (orientation centripète). C'est la loi d'alternance fonctionnelle de Wallon.

C'est ainsi que l'on peut observer ce double mouvement de l'activité dans le végétal, l'animal et l'humain. L'arbre qui pousse ses racines dans la direction de l'eau, le petit faon qui apprend à marcher ou l'homme qui élabore son psychisme, utilisent leur activité pour modifier leur propre structure, en fonction de leur patrimoine génétique certes, mais obligatoirement dans une interaction avec leur milieu.

Et, si cela est possible, c'est parce qu'il existe une loi générale gérant l'activité du vivant. La loi de différenciation/ restructuration. Suivant les situations concernés, cette loi s'applique à des niveaux élémentaires ou supérieurs (capteur d'eau/ croissance orientée des fibres pour l'arbre ; sensoriel et moteur pour le faon ou le bébé ; pensée et action mentale pour l'adulte). Mais, à quelque niveau que ce soit, il n'y a pas d'évolution adaptative de l'activité sans ce processus général qui commence par distinguer les éléments pertinents de l'activité (en rapport à l'objectif vital), pour ensuite les réorganiser en un nouvel état, ou une nouvelle compétence, plus performent par rapport au milieu (Intellectuellement, analyse/synthèse).

Cette problématique générale de l'activité étant posée pour l'ensemble du vivant, il devient possible de l'approfondir dans le cadre de la démarche adaptative de l'humain. Pour l'homme, la nature de l'activité va changer suivant les étapes du développement, ainsi que de la qualité de l'élaboration de la structure psychique.

Dans le développement de l'enfant, l'activité prendra deux orientations principales : la mise en forme du corps/ la mise en forme du geste. Dépendant à cent pour cent de son entourage humain l'enfant doit d'abord développer des compétences de communication de son vécu et de perception du vécu des autres. Ce sera le rôle de l'émotion, qui, à partir des réactions viscérales et toniques du bébé, permettra de mettre en forme cette activité-lien assurant sa sécurité de base. D'origine viscérale, mais différenciée par l'interaction avec l'entourage, l'expression émotionnelle est la première mise en forme psycho-relationnelle de l'énergie vitale.

Toutefois rapidement, l'activité de l'enfant doit se tourner vers une autre modalité lui permettant son autonomie future, l'action propre (l'activité de relation de Wallon). L'énergie vitale étant toujours la même, il va de soi que sa mise en forme dans les termes de l'action ne peut se faire que si elle ne l'est pas déjà dans les termes de l'émotion. Cependant, il appartiendra à l'action propre de donner une forme socialisée à un vécu qui relèvera de l'émotion. Celle-ci, sur un mode en quelque sorte civilisé, pourra ainsi devenir l'énergétique initiant l'action propre, qui sera d'autant plus efficace qu'elle lancera la mise en œuvre d'automatisme. Toutefois l'antagonisme entre l'émotion et l'action propre (première et seconde mise en forme de l'énergie vitale), demeure une donnée logique, qui durera toute la vie. Wallon, bien que s'intéressant à l'enfant, l'avait bien pressenti en écrivant : « Ainsi l'émotion est-elle ce qui soude l'individu à la vie sociale par ce qu'il peut y avoir de plus fondamental dans son existence biologique, et ce lien ne sera pas rompu, bien que les réactions organiques de l'émotion, à mesure que l'image des situations ou des choses s'intellectualise, tendent à s'effacer. ». Toute la vie il y aura donc un rapport dialectique entre émotion et action.

L'activité adaptative de l'adulte s'organise, intégrant la temporalité et le social, dans l'ordre du projet (ou désir dans la modalité affective). C'est la visée programmée d'objectifs inscrits dans le milieu social qui permet, par la réussite, à la structure psychologique de se les approprier et de construire l'être. C'est la modalité directement adaptative de l'activité intégrée.

Celle-ci peut aussi s'exprimer sur une modalité indirectement adaptative : le loisir.

Définition suivante > >>

Glossaire 2.0 - © pixland.net - 2005