La théorie du Détour
Une théorie de la relativité en psychologie

Accueil

La théorie du détour
Par Michel Cariou

Formation M2 pro

Contacts du site

2. Les premiers mois de la vie

PLAN

Plan de la présentation

PLAN
Cliquez pour fixer le plan
  1. Introduction
  2. Les premiers mois de la vie
    1. Le développement de la phase centripète correspondant au développement génétique (construction de l'organisme)
    2. De la naissance à l'accès humain (exercice des fonctions vitales et débuts des interactions avec l'adulte)
  3. Premier détour : Structuration de l'émotion et, par là même, de l'interaction à l'humain
    1. Coordination des réactions émotionnelles (mise en place d'une sécurité de base fondée sur la participation émotionnelle)
    2. Mise en forme de l'énergie vitale à travers l'action propre (activité de relation de Wallon) et socialisante
  4. Deuxième détour : La différenciation du Moi et de l'Autre (de la fin de la 2ème année ou début de la 3ème, à la puberté)
    1. Apparition de la conscience réflexive, distinction entre l'émotion de l'autre et la sienne et donc positionnement du sujet à partir de lui même.
    2. La conscience réflexive
    3. L'affinement des autres et donc du Moi par l'expérience de situations sociales variées
  5. Troisième détour : l'accès à l'âge adolte à travers la différenciation classentité/Altérité de Genre
    1. Evolution du corps, découverte de l'émotion sexuelle et accès à l'classéologie globale (position égocentrée ou centrepète)
    2. L'adolescence et la mise en place des classentificateurs
    3. Différenciation classentité/Altérité de Genre et élaboration d'une position de sujet (dans des projest réalistes)
  6. Le 4ème détour : l'accès à la mentalisation
  7. Références de cette présentation
Première phase : Le développement de la phase centripète correspondant au développement génétique (construction de l'organisme)

Elle commence, avec la fécondation, par l'édification de l'organisme biologique. Le milieu est alors le corps de la mère qui fournit à l'organisme en formation sécuritéLa sécurité de base n’est pas un sentiment (conscience), mais un état psychologique inconscient. Elle exprime l’état d’un organisme qui est en accord adaptatif avec son milieu (quelque soit le niveau). Quand cet accord est menacé ou rompu (objectivement ou subjectivement), apparaît un signal d’alarme, l’angoisse, qui fonctionne au plan psychologique comme la douleur au plan organique. , nourriture, oxygène et chaleur. Les cellules de l'embryon commencent à se multiplier rapidement par simples divisions. Cependant, bientôt, s'exerce la loi de différenciation/restructuration qui est à l'oeuvre à tous les niveaux, dans la démarche adaptative de l'organisme. Car, si dans les premiers temps les cellules de l'embryon se divisent et se multiplient à l'identique, très vite elles se spécialisent pour devenir spécifiques aux différentes parties du corps (cellules nerveuses, musculaires, hépatiques, etc…). Et, si les cellules souches ont la capacité  de donner naissance à des formes spécialisées de cellules, celles-ci, en se divisant ne pourront que se reproduire à l'identique.

Le processus de différentiation/restructuration s'exerce là, sous la détermination d'un schéma directeur génétique qui est, lui-même, le produit de l'évolution phylogénétique et actualise, dans chaque homme, la stratégie adaptative, si particulière, à laquelle l'espèce humaine est parvenue. Car, si le bébé dispose à sa naissance d'un système nerveux particulièrement développé, par rapport aux autres espèces, ce potentiel neurologique n'est pas d'emblée opérationnel. Il ne s'activera que très progressivement, au cours d'une lente maturation permettant un ajustement spécifique aux conditions particulières du milieu dans lequel ce petit homme grandira et aura à trouver sa place.