La théorie du Détour
Une théorie de la relativité en psychologie

Accueil

La théorie du détour
Par Michel Cariou

Formation M2 pro

Contacts du site

Téléchargez des travaux de master 2 professionnel +[commenter]

L'érotomanie.
- Auteur : Saveria Farinacci (2010) -

L'érotomanie est une pathologie peu connue dans laquelle un individu présente la conviction illusoire d'être aimé. Elle est une maladie du groupe des psychoses, elle est une des formes de la paranoïa. En règle générale, on peut situer la carence de cette pathologie au niveau du premier détour décrit par la théorie du détour. En effet, le psychotique n'atteint pas l'étape de différenciation moi/autre, il n'y aura donc pas de différenciation à ce niveau, le sujet restera confondu avec son milieu. C'est ainsi que pour l'érotomane, un ressenti qui sera le sien pourra être avec une grande conviction attribué à un autre.
Lire l'article en pdf[PDF]

Le conflit des identités chez le prêtre catholique romain.
- Auteur : Léon Pape Gnacadja (2012) -

L’actualité est truffée de scandales à caractère pédophile impliquant souvent des prêtres de l’église catholique romaine. Si cette situation engendre des traumatismes du côté des victimes, pour une fois nous avons choisi de porter une attention toute particulière à ceux qui les produisent tout en faisant attention à ne pas assimiler l’église catholique romaine à la pédophilie.
Lire l'article en pdf[PDF]

La formation continue des soignants en EHPAD.
- Auteur : Renato Saiu (2009) -

La formation professionnelle du personnel en EHPAD est une obligation pour les établissements conventionnés. Mais nous entendons trop souvent des acteurs de cette formation continue dire que « ca ne sert à rien ».
L'analyse des processus en jeu nous permet de nous questionner sur la pertinence des formations intra entreprise.
Lire l'article en pdf[PDF]

Le lapsus au regard de la théorie du détour.
- Auteur : Aurélien Furlan (2008) -

Manifestation du désir ou cafouillage du système de traitement de l'information? Et si le lapsus était tout cela et plus à la fois? En posant un regard de déconstruction/ reconstruction (différentiation/restructuration), sur ce phénomène langagier, ce petit texte tente d'amorcer l'idée que malgré la richesse des apports actuels sur ce phénomène, ils n'en demeurent pas moins insuffisants et inconciliables.
Aussi le corpus théorique du détour, et ce qu'il nous inspire, nous apparait comme une approche qui n'est pas un antagoniste de plus dans le paysage de la connaissance en psychologie. Mais plutôt une approche qui considère l'apport existant tout en le dépassant. Où, entre autre, au delà d'un désir et d'un traitement de l'information, les phénomènes langagiers sont une activité qui oeuvrent à l'intégrité et la continuité du rapport adaptatif de celui qui à la langue qui fourche.
Lire l'article en pdf[PDF]

Le projet de vie individualisé en EHPAD ou un médiateur de l'activité de relation.
- Auteur : Aurélien Furlan (2009) -

Mon propos se déclinera en deux étapes. Tout d'abord, je poserai un regard descriptif et critique sur ce qu'est actuellement un projet de vie individualisé de la personne dans les EHPAD.
Dans un second temps, je tenterai de donner une autre envergure au projet de vie individualisé en élaborant une réflexion à l'aide des concepts de la théorie du détour.
Lire l'article en pdf[PDF]

De l'usage de la temporalité dans la démarche clinique.
- Auteur : Carine Gibowski (2009) -

Nous nous proposons d'observer la fonction de la temporalité dans le maintient de la sécurité de base de l'organisme, en étudiant dans un premier temps comment l'individu construit son rapport au temps. Nous verrons ensuite comment cette temporalité s'exprime dans le fonctionnement à l'âge adulte au travers d'un exemple clinique.
Lire l'article en pdf[PDF]

Le rôle et le devenir de l'émotion dans la relation clinique avec l'adulte.
- Auteur : Saiu Renato (2008) -

Ce travail tente de mettre en place des points de repères, autour de la notion d'émotion, du processus thérapeutique pour penser sa dynamique.
Lire l'article en pdf[PDF]

La sophrologie appliquée aux soignants, aux personnes âgées et aux familles.
- Auteur : Elodie Rabot (2012) -

La Sophrologie, tout comme la Théorie du Détour prend en compte l’Homme dans sa globalité, de sa conception jusqu’à sa mort. L’Homme lutte durant toute sa vie contre la rupture de l’accord adaptatif avec son milieu. Cette accord adaptatif est soit tourné vers l’intérieur, c’est la phase centripète ; soit vers l’extérieur, c’est la phase centrifuge. En cela, la Sophrologie et plus particulièrement la Relaxation Dynamique peuvent être un outil au service de ces processus.
Lire l'article en pdf[PDF]

Le stress.
- Auteur : Anne J. (2012) -

Depuis la nuit des temps, l’organisme vivant cherche à être en accord avec son milieu sinon il y a risque de mort. La Théorie du Détour de Michel Cariou est une théorie de l’adaptation qui s’inscrit dans celle de Darwin. La vie est un état instable de l’unicellulaire aux organismes les plus complexes. Donc l’organisme va produire une énergie dont le but est l’accord adaptatif entre l’organisme et le milieu. Organisme et milieu sont indissociables. Dans la démarche adaptative, il y a homéostasie obligatoire entre le milieu et l’organisme. Le milieu est lié aux capacités de l’organisme à le percevoir et à en faire quelque chose (donc pas objectif). Donc chaque organisme a son micro-milieu et par conséquent chaque individu réagira différemment selon une même situation stressante.
Lire l'article en pdf[PDF]

Activités à médiation artistique, religion et théorie du Détour.
- Auteur : Adeline Letellier (2011) -

L'activité à médiation artistique et la religion nous amènent à nous interroger sur la fonction de l'art, de la religion pour un sujet. L'hypothèse est de poser l'art en terme de Détour pour laisser émerger la créativité du sujet et de mettre en lumière des problématiques identitaires et structurelles. Nous le verrons au travers d'un atelier de "dessin" avec des adolescentes anorexiques, exemples cliniques à l'appui.
Lire l'article en pdf[PDF]

La perversion.
- Auteur : Stéphanie Da Silva (2011) -

La perversion est bien souvent assimilée à un comportement obscène et déplacé. Or au sens psychologique, la perversion n'est pas uniquement sexuelle. En effet, une personne perverse va osciller entre séduction et rejet dans la relation à l'autre.
Il y a donc mise en place de techniques de manipulations d'autrui en vue d'une satisfaction personnelle. Afin d'étudier la structure perverse et d'en discerner les différents fonctionnements, nous avons utilisé la théorie du détour élaborée par le psychologue clinicien et du développement Michel Cariou.
Lire l'article en pdf[PDF]

Nos institutions gériatriques sont-elles le miroir d'une difficulté d'acceptation et de reconnaissance du vieillissement dans notre société?
- Auteur : Emmanuelle Estreme (2010) -

Suite à diverses expériences et analyses institutionnelles, j’ai souhaité m’interroger sur le lien qu’il pouvait exister entre le micromilieu (EHPAD) et le macromilieu (la société au sens large). Ne peut-on pas envisager une influence du macromilieu sur certains dysfonctionnements institutionnels ?
Lire l'article en pdf[PDF]

Réflexion sur la démence.
- Auteur : Saveria Farinacci (2010) -

Côtoyer des personnes démentes tous les jours nous amène à nous interroger sur le pourquoi ? Dans notre société actuelle, la vieillesse est associée à une détérioration physique et cognitive inévitable.
Pourtant, nous avons des exemples de personnes d'un grand âge qui présentent un vieillissement normal. Mais alors qu'est-ce que nous redoutons tant dans la vieillesse et qu'est-ce qui nous fait si peur ? Ce qui nous fait peur, c'est de perdre notre humanité.
Lire l'article en pdf[PDF]

Préparation de l'entrée en institution.
- Auteur : Patricia Lemoign (2010) -

L'entrée en institution provoque différents bouleversements. Le niveau d'élaboration identitaire va déterminer l'acceptation du nouveau lieu de vie institutionnel.
Lire l'article en pdf[PDF]

L'adaptation et la dissociation dans l'activité artistique.
- Auteur : Charlie Kalis (2010) -

L'activité artistique est-elle essentiellement une activité altérocentrée ou égocentrée? Est-elle toujours adaptative ? Devons-nous considérer l'activité artistique comme une expression, une libération ou comme un dangereux refuge?
Nous tenterons de développer ici nos réflexions personnelles sur l'activité artistique, réflexions alimentées par notre lecture de la théorie du Détour, exposée dans Personnalité et vieillissement de Michel Cariou, et de l'ouvrage Psychologie Clinique de Lydia Chabrier.
Lire l'article en pdf[PDF]